Journal d'un caféïnomane insomniaque
jeudi juin 24th 2021

Insider

Archives

Ab hinc… 302

« Mais la langue ne se contente pas de poétiser et de penser à ma place, elle dirige aussi mes sentiments, elle régit tout mon être moral d’autant plus naturellement que je m’en remets inconsciemment à elle. Et qu’arrive-t-il si cette langue cultivée est constituée d’éléments toxiques […] ? Les mots peuvent être comme de minuscules doses d’arsenic : on les avale sans y prendre garde, ils semblent ne faire aucun effet, et voilà qu’après quelques temps l’effet toxique se fait sentir. » – Victor Klemperer, LTI. La Langue du IIIe Reich (1947), Albin Michel, 1996.

Cité in Barbara Stiegler, De la Démocratie en Pandémie. Santé, Recherche, éducation, Tracts Gallimard n°23, janvier 2021.

Leave a Reply