Journal d'un caféïnomane insomniaque
lundi décembre 5th 2022

Insider

Archives

Hubert Félix Thiéfaine, Animal en quarantaine – Sébastien Bataille

« Dans une société où ces contes de la folie ordinaire, normalisée, s’octroient l’autorisation de délirer à ciel ouvert, l’œuvre d’« HFT »joue plus que jamais un rôle de refuge pour les rescapés de la caverne de Platon. »

Sébastien Bataille, p. 19.

43 ans de carrière au compteur d’Hubert Félix Thiéfaine depuis la sortie en 1978 de Tout corps vivant branché sur le secteur étant appelé à s’émouvoir, et un nouvel album, Géographie du vide, paru ce mois d’octobre 2021. Parallèlement, le journaliste, blogueur et critique musical Sébastien Bataille (Causeur, Gonzaï…) livre sa biographie de l’ovni jurassien de la chanson française, HF. Thiéfaine Animal en quarantaine (du titre d’une chanson de 1993, sur l’album Fragments d’hébétude).

Véritable biographie littéraire et musicale, aux antipodes de la curiosité malsaine en vigueur dans certains torche-culs qui ne méritent pas même d’être cités (ni même d’exister), le bouquin de Bataille engage la conversation avec l’œuvre inclassable d’Hubert Félix Thiéfaine, entre chanson, rock et pop, aux accents tantôt énervés, tantôt romantiques, empreinte de l’imaginaire à la fois flamboyant et décadent de l’ours des montagnes jurassiennes. Biographie officielle, elle bénéficie de la complicité du chanteur – sans complaisance ni recherche exagérée de l’anecdote croustillante – pour couvrir sa démarche artistique de ses origines à sa dernière production (une Géographie du vide hautement recommandable).

Tout le talent de Sébastien Bataille, et ce qui fait de cette biographie une très belle réussite, est d’avoir su brosser le portrait d’un artiste et de son œuvre, un peu à la manière d’un grand peintre. Il a évité l’écueil de la quête effrénée de la petite faiblesse montée en indigeste mayonnaise pour voyeurs victimophiles ou chouineurs des chaumières. Autre talent de Bataille, avoir su conserver son intégrité professionnelle dans une biographie officielle, néanmoins critique, l’auteur n’hésitant pas à jeter un œil connaisseur et acéré sur les différents albums studios et lives du chanteur.

Sébastien Bataille retrace donc les grandes étapes de la carrière musicale de Thiéfaine, des débuts parisiens dans la dèche, le twist et le reste aux premiers albums en compagnie du groupe Machin ; puis la riche collaboration avec Claude Mairet, le diptyque américain, Bonheur & Tentation, l’expérimental Défloration 13, Scandale mélancolique, la collaboration bluesymentale avec Paul Personne, le burn-out et la renaissance du phœnix avec Suppléments du mensonge et Stratégie de l’inespoir, pour s’achever avec le cru 2021 du Jurassien, Géographie du vide.

Les amateurs et connaisseurs d’Hubert Félix Thiéfaine se retrouveront dans cette biographie fouillée, qui plonge au cœur de l’œuvre du chanteur, en explore les arcanes et en psychanalyse le singe. Les novices découvriront plus qu’un simple chanteur, un artiste, une ambition et une œuvre. Le tout écrit dans un style enjoué cadrant parfaitement à son sujet.

Une biographie hautement recommandable, donc, d’un artiste hautement recommandable (rien à jeter dans la discographie d’HFT), et par un critique, découvert à cette occasion, dont je vous recommande le blogue, Au rayon cd.

Philippe Rubempré

Sébastien Bataille, HF. Thiéfaine Animal en quarantaine, préface de Dominique A., Éditions de L’Archipel, octobre 2021, 492 p.