Journal d'un caféïnomane insomniaque
mercredi décembre 12th 2018

Insider

Archives

MetaMaus – Art Spiegelman

maus    Retour d’Art Spiegelman sur son chef d’oeuvre, Maus, et son drame familial. Cette conversation avec Hillary Chute revient sur la genèse de Maus, ouvrage dans lequel Art Spiegelman détourne les codes de la bande-dessinée et de la métaphore animalière pour partager le témoignage de son père Vladek, survivant d’Auschwitz et Dachau.

Né en 1948 à Stockholm, Art Spiegelman plonge avec Maus dans son histoire familiale, ses parents, Juifs polonais mariés avant guerre, déportés, son frère Richieu, empoisonnés par la personne à laquelle il était confié pour ne pas tomber dans de mauvaises mains (cette personne se suicide après avoir empoisonné ses enfants et Richieu). MetaMaus revient sur la genèse de ce chef d’oeuvre de la bande-dessinée et témoignage poignant d’un survivant. Toutes les questions sont abordées : pourquoi la métaphore animalière (Souris-Juifs, Chats-Allemands, Cochons-Polonais) ? pourquoi la bande-dessinée ? ces choix fragilisent-ils la crédibilité du témoignage de Vladek Spiegelman ?

MetaMaus revient aussi sur la réception critique de Maus, les difficultés rencontréesmetamaus avec les éditeurs, la réception de l’oeuvre aux États-Unis, en Pologne, en France, en Allemagne, en Israël, les différents projets de documentaires ou d’expositions qui ont aboutis ou non. Cette analyse replace Maus et son auteur dans l’histoire de la bande-dessinée, spécifiquement dans celle de la BD américaine et de ses grands auteurs dont certains ont abordé d’une manière différente la question de l’antisémitisme, notamment Will Eisner.

Enfin, MetaMaus est un témoignage magnifique de la relation compliquée d’Art Spiegelman avec son père, et d’une manière plus générale, sur la difficulté des relations familiales après la tragédie du génocide auquel seuls quelques membres ont survécu. Les arbres généalogiques en fin de volume sont à ce titre d’un silence éloquent et glaçant. La conversation entre Art Spiegelman et Hillary Chute est entrecoupée du témoignage de ses enfants, Nadja et Dashiell, de celui de son épouse Françoise Mouly, et se clôture par la retranscription d’une partie du témoignage de Vladek, enregistré sur cassette. Un DVD accompagne le volume dans lequel on retrouve l’intégralité des planches de Maus enrichies de liens multimédias ainsi qu’une pléthore de documents sonores, vidéos ou autres, tels que le témoignage enregistré de Vladek Spiegelman, des témoignages de survivantes ayant connu la mère d’Art, Anja ou encore un documentaire réalisé par l’auteur et sa femme Françoise Mouly à Auschwitz en 1987.

MetaMaus est un chef d’oeuvre à l’égal de Maus. Il me semble que c’est une aventure unique dans l’histoire littéraire et historiographique. Loin de donner des leçons, Art Spiegelman apporte son regard sur l’histoire de sa famille qui a croisé tragiquement l’Histoire contemporaine, son regard sur son travail d’artiste, son regard de fils sur ses relations avec ses parents, son regard d’époux et de père sur le rapport de sa famille à Maus et au succès de ce chef d’oeuvre.

Maus comme MetaMaus sont des documents indispensables pour les amateurs d’histoire. Par le détournement des codes et le truchement d’une histoire familiale, ces oeuvres remettent l’Histoire en perspective et lui redonne son sens tragique trop souvent oublié aujourd’hui au profit d’une histoire moralisée et idéologisante nettement plus confortable. La lecture de MetaMaus et a fortiori celle de Maus ne vous laissera pas indemne : au-delà de l’Histoire, elle suscite une réflexion profonde sur notre humanité, sur qui nous sommes et dans quelle direction nous voulons aller en tant qu’êtres humains. Une quête de sens universelle.

Philippe Rubempré

Art Spiegelman, MetaMaus, traduit de l’anglais (américain) par Nicolas Richard, Flammarion, 2012, 300 p.