Journal d'un caféïnomane insomniaque
mercredi novembre 21st 2018

Insider

Archives

La neige en deuil – Henri Troyat

    La neige en deuil, court roman de l’académicien d’origine russe Henri Troyat, est un tragédie triple : tragédie familiale ; tragédie montagnarde ; tragédie de l’Honneur, enfin. Pour l’anecdote, il s’agit du premier roman que j’ai lu d’une traite, alors en classe de quatrième ; j’en rends grâce à mon professeur de français, Jean-Claude G., paix à son âme.

L’histoire est fondée sur l’opposition entre les deux frères Vaudagne ; l’aîné, Isaïe, ancien guide de haute montagne, la cinquantaine, a accouché et élevé son frère, Marcellin, âgé d’une trentaine d’années. Autant Isaïe respire la bonté profonde et la générosité, autant Marcellin apparait raté, veule et ingrat, querelleur et paresseux. Les deux frères vivent dans la maison familiale, sise dans un hameau isolé, entourée de brebis. Cette maison, Marcellin veut la vendre pour se faire du fric et investir en ville ; Isaïe le refuse absolument, au nom de l’héritage. C’est sa maison natale, celle de son père et du père de son père… Les ambitions et le caractère de Marcellin compliquent les relations entre les deux frères. La chute d’un avion dans la montagne et l’abandon officiel des secours précipitent les événements. En cédant à un nouveau caprice de Marcellin, Isaïe pose le pied dans un engrenage fatal…

En 120 pages serrées, Troyat incarne en Isaïe l’Honneur et le sens du Sacrifice, deux vertus qui ne sont plus en odeur de sainteté sous le règne du capitalisme consumériste. La geste finale, tragique, vous prend aux tripes. La neige en deuil est un roman d’accès aisé, à la langue colorée et fluide ; l’histoire vous enveloppe dès les premières pages. C’est un roman à faire lire aux jeunes collégiens, et leur faire ainsi sentir que la vie ne se résume pas au fait de se pavaner sur les réseaux dits sociaux et à la satisfaction égoïste de ses menus plaisirs. Seuls l’Honneur et le Sacrifice subliment une Vie, n’en déplaise aux marchands du temple libéral-libertaire.

Philippe Rubempré

Henri Troyat, La neige en deuil, (Flammarion, 1952), Éditions J’ai lu, 1974, 126 pages.

Leave a Reply