Journal d'un caféïnomane insomniaque
lundi mai 20th 2024

Insider

Archives

Courage ! Le manuel de guérilla culturelle de François Bousquet

Comment résister à la folie déconstructionniste – destructrice, en vérité – de notre triste époque ? Comment stopper les rouleaux compresseurs du wokisme et du Grand Effacement ? Pourquoi si, en tout cas d’après les médias de grands chemins, les enracinés ont « gagné la bataille des idées » et sont majoritaires, cela ne se traduit-il pas politiquement ? C’est à ces questions, et d’autres encore, que François Bousquet, rédacteur en chef de la revue Éléments et directeur de la Nouvelle Librairie, entend répondre et esquisser des solutions. Ou plus exactement, une solution ; qui tient en un seul mot : Courage !

S’appuyant notamment sur les figures de Soljenitsyne et Gramsci1, Bousquet s’emploie à décortiquer pourquoi et comment le gauchisme culturel (l’expression est du sociologue Jean-Pierre Le Goff, je crois), véritablement civilisationnicide, écrase tout sur son passage lors même qu’il est ultra-minoritaire (ce n’est après tout qu’une maladie infantile de la gauche qui métastase, pour paraphraser Lénine). Il en explique les mécanismes et montre comment lutter. Le grand écrivain et dissident russe a, dans un discours à Harvard resté fameux2, constaté et analysé ce Déclin du courage, et donné des clés pour l’affronter. Bousquet en développe deux : le refus absolu du mensonge3 et l’élimination des « mouchards ». S’appuyant sur Sun Tzu4, il nous enjoint à la guérilla culturelle, à cette guerre de mouvement asymétrique et imprévisible qui permet de faire bouger la fenêtre d’Overtone et de reconquérir le terrain des idées, préalable à toute action politique conséquente.

Le « manuel de guérilla culturelle » proposé par François Bousquet n’implique pas nécessairement une symbiose intellectuelle avec l’auteur. C’est une œuvre d’intelligence, très bien écrite – et drôle à bien des égards, Bousquet tirant l’ironie comme Cyrano son épée – qui remet la civilisation et le bien commun au cœur des préoccupations, à l’opposé des idéologies mortifères et des lubies assassines de la technoscience, de la finance et du wokisme conjugués.

Courage ! est une œuvre d’espérance, loin du pessimisme ambiant, mais sans béni-oui-ouisme pour autant. Œuvre lucide, qui ne manque pas de mettre à l’honneur Le samouraï d’Occident, Dominique Venner, pour qui « exister, c’est combattre ce qui me nie. Être un insoumis (…) cela signifie être à soi-même sa propre norme par fidélité à une norme supérieure. S’en tenir à soi devant le néant. Veiller à ne jamais guérir de sa jeunesse. Préférer se mettre le monde à dos que se mettre à plat ventre ». Pour cela, François Bousquet nous invite à faire preuve de Courage !

Philippe Rubempré

François Bousquet, Courage ! Manuel de guérilla culturelle, éditions La Nouvelle Librairie, 2019, 250 p.

11891-1937. Écrivain et philosophe communiste italien, théoricien du combat culturel.

2Alexandre SOLJENITSYNE, « Vivre sans mentir », in Révolution et mensonge, Fayard, 2018.

3Nous pouvons ici rapprocher Soljenitsyne de Péguy qui écrivait : « Il faut toujours dire ce que l’on voit : surtout il faut toujours, ce qui est plus difficile, voir ce que l’on voit. » ; ou encore : « Celui qui sait la vérité et ne gueule pas la vérité se fait le complice des menteurs et des faussaires. »

4SUN TZU, L’art de la guerre, trad. Du chinois par le père Amiot, Mille et une Nuits, 2000.