Journal d'un caféïnomane insomniaque
jeudi août 16th 2018

Insider

Archives

L’odyssée Jules Verne – Jean Demerliac

odyssée JV    Encore un bel ouvrage sur l’oeuvre encore injustement et largement sous-estimée du grand Jules Verne, qui ne se résume pas, je le rappelle, je le souligne, et j’y tiens, à un auteur pour la jeunesse. Quant à ceux qui mettraient sa qualité littéraire en doute (son oeuvre est, il le reconnaissait, inégale), voici en guise de réponse ce que Jules Verne lui-même écrivait à son éditeur en 1877 :

« (…) dans l’échelle littéraire, le roman d’aventures est moins haut placé que le roman de moeurs. Balzac est supérieur à Dumas père, ne fût-ce que par le genre .(…) Je crois que, d’une façon générale et question de forme à part, l’étude du coeur humain est plus littéraire que les romans d’aventures. Ces récits peuvent réussir davantage, je ne dis pas non. Mais il vaut mieux avoir fait Eugénie Grandet que Monte-Cristo.« 

Lucide et honnête Jules Verne, qui n’a pas écrit que des romans d’aventures, loin de là.

Encore un bouquin sur Jules Verne, me direz-vous ! Quoi de neuf ? L’approche. L’oeuvre de Jules Verne vue comme une odyssée, ou plus exactement comme des odyssées, des aventures humaines au coeur de l’Aventure humaine. Odyssée géographique de la découverte du monde ; odyssée technique du progrès scientifique et des machines fabuleuses ; odyssée éditoriale des progrès de l’imprimerie et de l’édition ; odyssée vivante de la société du spectacle ; et enfin, odyssée du cinéma, traduttore, traditore… Le travail de Jean Demerliac est admirablement conduit, illustré et référencé. Ce bel ouvrage constitue un complément indispensable à cet autre bel ouvrage, Jules Verne – De la science à l’imaginaire, chroniqué dans ces pages voici (déjà !) quelques années.

Cette approche originale, à la fois érudite et vulgarisée de l’oeuvre vernienne, est passionnante et instructive. Elle est complétée par deux longs entretiens avec d’une part Michel Serres sur l’aspect scientifiques des Voyages extraordinaires, et d’autre part avec Jean-Yves Tadié, éditeur de Proust en Pléïade, sur sa dimension littéraire (Tadié a consacré par ailleurs un chapitre de son essai sur le roman d’aventures à Jules Verne). L’ouvrage se conclut sur quelques annexes dont il faut retenir un recueil d’anecdotes sur la vie de Jules Verne et une filmographie très riche (de laquelle est étrangement absent l’excellent 20.000 Leagues under the sea de Richard Fleischer… un oubli ?).

 

L’odyssée Jules Verne s’adresse à tous les publics : qui ne connait pas son oeuvre puisera ici toutes les bonnes raisons de s’y plonger ; qui est un familier des Voyages extraordinaires abordera cette oeuvre sous des angles singuliers et enrichissants. Un bel ouvrage. Un de plus, mais pas un de trop.

 

Philippe Rubempré

Jean Demerliac, L’odyssée Jules Verne, Albin Michel / Arte Éditions, 2005, 252 pages, inclus DVD du film Les aventures extraordinaires de Saturnin Farandoul de Marcel Fabre (1914 – 78 minutes, N&B, muet).