Journal d'un caféïnomane insomniaque
mercredi novembre 21st 2018

Insider

Archives

La République n’a pas besoin de savants – Michel Marmin / Voeux 2018

    Michel Marmin : mon premier bonheur de lecture de 2018 ! Son livre d’entretiens avec le critique cinématographique Ludovic Maubreuil, La République n’a pas besoin de savants, est un bijou de style, de liberté, d’audaces artistiques, littéraires, cinématographiques, un précis d’iconoclasteries drôles et érudites. Michel Marmin est un homme d’idées, mais le contraire d’un idéologue. Ses positions politiques – exprimées de manière « métapolitique » – ont conduit les sectateurs de la bien-pensance autorisée et autres colleurs d’étiquettes à le classer à l’extrême-droite… Marmin, en fin provocateur, peu intimidable, en joue, fanfaronne, et tel un mousquetaire de la liberté de penser, tire sa rapière littéraire et relève de savoureux duels.

Lire ces entretiens est un bonheur érudit qui ne verse jamais dans le pédantisme. Curieux de tous les pays, précipitez-vous ! Mélomanes, esthètes, lecteurs, cinéphiles, tous dévoreront avec gourmandise – et quelque soient leurs goûts – cette anthologie très personnelle et un tant soit peu foutraque, dans laquelle le mac-mahonisme fait ménage avec Godard, Alain Corneau et Gérard Blain croisent leur fer cinématographique avec Raoul Walsh, le jazz flirte avec la musique contemporaine savante et les ateliers d’artistes font portes ouvertes.

Le parcours de Michel Marmin, sa vie intellectuelle, politique, artistique, amicale, amoureuse, est toréé avec brio sous le feu des banderilles du talentueux Ludovic Maubreuil. Que nous partagions ou non ses goûts et dégoûts, ses amitiés et ses choix, n’a que peu d’importance. Marmin a cet art – rare – de donner envie de découvrir et redécouvrir, de lire et relire, d’aller au cinéma, de revoir des films, d’approcher les artistes et de s’imprégner de leurs oeuvres. Marmin donne envie de le rencontrer autour d’une bonne bouteille et de quelques cigares.

Au coeur de l’immensité vague de la production éditoriale du temps, La République n’a pas de savants est un ilot précieux que je ne saurais que vous recommander vivement ! Il a enchanté mon entrée en 2018, année que je vous souhaite, chers lecteurs, emplie de joie pour vous et vos proches.

 

Philippe Rubempré

La République n’a pas besoin de savants, Michel Marmin, entretiens avec Ludovic Maubreuil, Éditions Pierre-Guillaume de Roux, 2017, 268 pages + index.

Leave a Reply