Journal d'un caféïnomane insomniaque
mercredi novembre 21st 2018

Insider

Archives

Noblesse du barbecue – Thomas Morales

    Thomas Morales, plume bien connue des lecteurs de Causeur, Technikart ou Valeurs actuelles, est de retour avec une ode à l’amitié, à la joie et à l’été. En neuf plaisirs coupables, l’écrivain redonne ses lettres de noblesse au barbecue, tant décrié par les hygiénistes, les vegans hystériques et autres contempteurs de la prétendue beaufitude des campings de province, cette France périphérique selon eux infestée de lèpre populiste, conformément à l’expression micronesque en vigueur.

Neuf plaisirs coupables, donc… Allumer le barbecue, tout un art délicat. Prendre l’apéro, geste de fraternité autant que savoir-vivre, et tant pis si les sectateurs du château-la-pompe en font une cirrhose ! Si, suivant Homère et Dominique Venner, l’on considère la Nature comme socle et l’Excellence comme but, alors l’élection de Miss Camping vient nous rappeler que la Beauté demeure notre horizon, n’en déplaise aux culs pincés de l’égalitarisme mortifère. Plongez dans ce court et réjouissant bouquin comme dans l’océan, ne craignez pas le bob Ricard et Max Pécas, la pratique régulière de la décontraction de l’intelligence (Gainsbourg) est salutaire ! Trinquez au rosé et à votre santé, tenez, avec ce côtes-de-Thau Réserve de Monrouby 2017, sans prétention autre que le partage avec les copains. Et découvrez ces plaisirs coupables joliment vantés par Thomas Morales en dégustant quelques brochettes sous la nuit étoilée, bercés par le ressac.

Avec humour, brio, et non sans une iconoclaste érudition, Thomas Morales nous invite à un barbecue en famille. Son essai a des parfums de grillades et d’amitié ; il éclate du rire des copains et du choc des verres à l’apéro ; il sent les vacances méritées après une année de trime. La nostalgie joyeuse de l’auteur vous emporte, embarquez, le bonheur est à portée de fourchette !

Philippe Rubempré

Thomas Morales, Noblesse du barbecue, Éditions Nouvelles Lectures, 2018, 39 pages.

Leave a Reply