Journal d'un caféïnomane insomniaque
samedi septembre 24th 2022

Insider

Archives

Degenerate housewives – Rebecca

Qui ne connaît le soap imbécile dont le plus grand fan connu reste Madame W. Bush, Desesperate houswives? Convenu et bien pensant au possible, n’est-ce pas ? Cette série a pourtant un grand mérite pour les esprits coquins, elle a inspiré la dessinatrice et scénariste américaine Rebecca, qui en offre une parodie érotique légère, aussi lesbienne que bien sentie…

Délaissée par son Donald de mari, prostitué à son boulot et au pognon, Catherine Mitchell s’emmerde ferme dans sa banlieue résidentielle de la upper middle class, et s’en ouvre, si j’ose dire, à sa meilleure amie Patty. Cette dernière, profitant de l’absence des enfants au lycée et de Donald au travail, s’emploie alors à convertir Catherine au lesbianisme et à la soumission. Et voilà le point de départ quelque peu grivois de cette bande-dessinée audacieuse, d’un intérêt très supérieur à la série dont elle est inspirée.

Rebecca compose en noir et blanc avec une précision et un réalisme crus, rendant le cadre absolument crédible, véritable cocon de ses histoires d’un érotisme soigné et strictement réservé aux adultes, empreintes d’humour et aux dialogues léchés. On peut y lire en filigrane une critique sans concession du puritanisme et de la société de l’ultra-individualisme consumériste à l’américaine, qui assèche les âmes et dessèche les corps. Cette ode à la liberté individuelle et à la jouissance n’est pas sans rappeler aux lecteurs français le fameux « chacun fait ce qu’il veut avec son cul, mais cela ne nous… regarde pas ! ».

Les amateurs de bande-dessinée, d’érotisme et les bons vivants des deux sexes sauront apprécier et se réjouir à la lecture de ce divertissement pour les grands.

Philippe Rubempré

Rebecca, Degenerate housewives, Dynamite,5 tomes parus entre 2013 et 2015, 7 euros l’unité.

Leave a Reply