Journal d'un caféïnomane insomniaque
mercredi décembre 12th 2018

Insider

Archives

Traverses – Jean-Claude Pirotte

Traverses    Dans son avant-propos, Sylvie Doizelet, sa compagne, nous précise que cette année de juin 2010 à juin 2011 est la seule pendant laquelle le poète et romancier Jean-Claude Pirotte a tenu des carnets. Année difficile pour l’écrivain en cavale ; il parle de « dépression », s’interroge sur sa santé, sa difficulté à respirer et sa capacité à arrêter de fumer. Sylvie et ses chers poètes deviennent le réconfort indispensable, le fil à la patte qui relie à la vie.

Ces Traverses, entre Jura et mer du Nord, sont illuminées d’une tristesse scintillant des feux des amours littéraires de Pirotte. C’est aussi une déclaration d’amour déçu à la France, dont la vie politique de l’époque est submergée par l’omniprésence d’un « Machiavel de sous-préfecture atteint de mégalomanie galopante, souffrant d’une méconnaissance crasse de la langue, et jugeant de tout avec l’esprit d’un gamin gravement attardé. » Plus que de politique, c’est de dignité et d’honneur perdus dont nous entretient Pirotte, en filant le parallèle avec sa lecture du journal de Léon Werth, Déposition. La charge est sévère, lourde, difficile à entendre – parfois à la limite du supportable pour un amoureux de la France. Pourtant, la France a bien basculé du côté obscur de l’indignité communicante en 2007. La fonction présidentielle et la Politique, déjà largement amoindries et abîmées, ont perdu toute crédibilité, et depuis cela va de mal en pis. Génération de politocards incultes et veules, vendus au Saint-Fric mondialisé et méprisant avec cynisme les peuples et la démocratie.

Pirotte n’a rien d’un déclinologue, c’est un amoureux déçu. Un écrivain belge amoureux de la France des arts et lettres, cette France assassinée par la vulgarité consumériste et le tout divertissement. Amères Traverses que ces carnets… Témoin de la perte de la France, le poète est en proie en parallèle à une santé et une inspiration anémiées. Et pourtant, qu’il est bon de lire Pirotte ! Réconfortant malgré tout, une rivière de perles littéraires, Jean-Claude Pirotte est un grand écrivain qui honore la langue de Molière et la France.

Jean-Claude Pirotte, Traverses, Le Cherche-Midi, 2017, 88 pages.