Journal d'un caféïnomane insomniaque
lundi avril 15th 2024

Insider

Archives

La Révolution vagabonde – François Jonquères

« Le grand chamboulement, oui, reste plus que le grand chamboulement ! »

Le premier roman de François Jonquères, La Révolution buissonnière, mettait en scène l’ancêtre de l’auteur, François de Llucia, figure iconoclaste de la Révolution française, ami – liaison dangereuse – de Choderlos de Laclos (1741-1803), réputé mort en 1794. Avec La Révolution vagabonde, son descendant se met en quête de la destinée de son parent après la Terreur. Et s’il en avait réchappé par miracle ?

Reconstituant les amours de son aïeul avec Madame de L., Jonquères nous embarque entre l’Irlande, la France, les États-Unis et l’Égypte dans son aventure, mène l’enquête au gré de rencontres réelles et irréelles de personnages truculents (dont la descendante de Madame de L., la pour le moins délurée Helle), découvre correspondance et journal de Llucia et retrace son parcours fantasque. Entre les extraits de lettres et le récit des tribulations du narrateur, l’éditeur commente le roman et tonton Ferdinand peste ses billets d’humeur plein d’humour et de sagesse, conférant à cette Révolution vagabonde une atmosphère unique en son genre.

Tout le roman porte la patte de son auteur. Fidèle à lui-même, François Jonquères navigue entre calembours et hommages, piques et autodérision. Sa perception quelque peu particulière du temps et de l’espace vous entraîne dans une épopée explorant des terra incognita, à l’image des zones blanches de nos anciennes mappemondes. On cause histoire et littérature ; on s’encanaille un brin ; on se prend à rêver…

Cette Révolution est belle, et vagabonde entre ce que vous voyez, ce que vous croyez voir, et ce qui est. Pour notre plus grande joie de lecteur.

Philippe Rubempré

François Jonquères, La Révolution vagabonde, Éditions Glyphe, juin 2023, 222 p.

Leave a Reply