Journal d'un caféïnomane insomniaque
dimanche juillet 14th 2024

Insider

Archives

Jeudi 16 avril 2020

« La lecture est un rêve libre. » – Jean-Paul Sartre

Déjà un mois de confinement, et on en reprend a minima pour un mois supplémentaire… L’occasion de se replonger dans quelques madeleines, comme Bob Morane, par exemple : de l’air, de l’aventure, l’esprit chevaleresque et des méchants comme on ne sait plus en faire… J’ai donc repris hier le tome 12 de l’intégrale publiée par les éditions Ananké là où je m’étais arrêté, sans doute l’été dernier. Grand bien m’en a pris ! Le secret de l’Antarctique dévoile un confinement aussi volontaire qu’inattendu aux bons soins du professeur Blaise du Pont d’Arc, établi dans une vallée jurassique tropicale et inouïe, au coeur du Sixième continent glacé, invisible et ignorée jusque-là, peuplée de brontosaures, tyrannosaures et autres joyeusetés préhistoriques. Comment Bob se retrouve-t-il au coeur de cette vallée perdue percluse de dangers ? Vous le saurez en embarquant !

Cette lecture heureuse m’a rappelé ma jeunesse, ce côté ours solitaire qui me faisait admirer et rêver devant les fictions à confinement dont la littérature a le secret. Qui n’a jamais bovarysé ? Longtemps j’ai voulu être Nemo aux commandes de mon Nautilus, et qu’on me foute enfin la paix avec l’intendance ! Sentiment renforcé après avoir vu et revu, dans le film 20 000 leagues under the sea des frères Fleischer, James Mason incarner Nemo, sa présence, son timbre, et son regard halluciné et hallucinant, mélange d’ivresse de douleur intime et de pouvoir extraordinaire de vengeance… J’éprouve toujours cette fascination pour les repaires et les antres sous-marins, celui de Rastapopoulos dans le médiocre Tintin et le lac aux requins, celui du savant fou, le Patron, aux mains duquel tombent Jo, Zette et Jocko dans Le Manitoba ne répond plus, ou encore la grotte aménagée en base secrète dans Le secret de l’Espadon, où officient le professeur Philip Mortimer et le Capitaine Francis Blake, sous la plume d’Edgar P. Jacobs.

La paix et la liberté loin du regard des autres, avec comme atouts l’intelligence et la débrouillardise que nous offrent un Jules Verne ou un Daniel Defoe dans leurs robinsonnades, ces confinements plus ou moins involontaires au grand air du large ; ou alors doté d’une richesse à l’origine mystérieuse qui confère un pouvoir exceptionnel comme celui du Dr Antékritt confiné sur son île dans Mathias Sandorf.

L’anticipation et la science-fiction ont, en miroir, offert des confinements formidables dans des fusées ou des obus, je pense à Tintin, bien sûr, mais aussi à la trilogie de Jules Verne qui envoie en l’air Barbicane, Ardan et Niccholl pour un tour de lune acrobatique ! Dans toutes ces oeuvres, le confinement est une fenêtre de liberté, un espoir, une création ; pas un aveu d’impuissance devant un virus envahissant.

Certains ont pratiqué le confinement volontaire, les moines et moniales en sont des exemples vivants. L’aventurier Sylvain Tesson en est un autre, lui qui s’est confiné six mois dans une cabane au bord du lac Baïkal, expérience qu’il a magnifiquement relatée dans son livre intitulé Dans les forêts de Sibérie. L’aventure est admirable et donne à rêver, mais savoir qu’elle est possible enlève un peu de magie et d’évasion. Finalement, si magie du confinement il doit y avoir, celui-ci doit être choisi. Au coeur d’une bibliothèque, la nuit, l’horizon est des plus dégagés et la plus grande des libertés s’offre à vous, solitaire ; là, vous pouvez vivre, cela change d’exister. À bientôt.

Oeuvres citées ou suggérées :

Le secret de l’Antarctique, Henri Vernes

20 000 lieues sous les mers, Jules Verne

20 000 Leagues under the sea, Richard Fleischer, 1954, Studios Walt Disney

Tintin et le lac aux requins, Raymond Leblanc, 1972

Les aventures de Jo, Zette et Jocko – Le Rayon du mysère 1ère partie : Le « Manitoba » ne répond plus, Hergé

Le secret de l’Espadon, Edgar P. Jacobs

L’île mystérieuse, Jules Verne

Deux ans de vacances, Jules Verne

Robinson Crusoe, Daniel Defoe

Mathias Sandorf, Jules Verne

Objectif Lune, Hergé

On a marché sur la Lune, Hergé

De la Terre à la Lune, Jules Verne

Autour de la Lune, Jules Verne

Sans dessus dessous, Jules Verne

Dans les forêts de Sibérie, Sylvain Tesson

La bibliothèque, la nuit, Alberto Manguel