Journal d'un caféïnomane insomniaque
lundi avril 15th 2024

Insider

Archives

La Vénus à la fourrure – Leopold von SACHER-MASOCH

« Severin Severin, please Mistress forsake me… » Ainsi Lou Reed de chanter la fameuse Venus in furs du Velvet Underground…

Et Guido Crepax de mettre en dessins la tumultueuse relation entre la belle Wanda et Severin.

Je dois avouer connaître la Venus in furs du Velvet et la Vénus à la fourrure de Crepax avant d’avoir lu l’oeuvre originale de Leopold von Sacher-Masoch. Et à mon grand étonnement, je ne puis que constater ma déception.

Et pourtant ça commençait bien. J’ai apprécié tout le début du roman, quand toute la tension est contenue entre les dialogues et les non-dits, quand les armes qui se répondent sont d’antiques philosophes et des artistes renaissants… Dès que Masoch entre dans le vif du sujet, si je puis parler ainsi du « contrat d’esclavage » passé entre Wanda et Severin, quelque chose cloche. Soit l’auteur ne va pas assez loin dans l’écriture de sa pensée, soit il en écrit carrément trop. Toute la fin de la Vénus à la fourrure m’a semblée rédigée de la sorte, mi-figue, mi-raisin, ou plus exactement ni figue, ni raisin.

Cela dit, ce roman reste un ouvrage majeur de la littérature érotique, et les humanités en commandent la lecture. Je me permettrai humblement de vous conseiller d’en compléter la lecture par l’adaptation graphique sublime de Guido Crepax (bande dessinée publiée par les éditions Taschen, dans la collection Evergreen), en écoutant en boucle la Venus in furs du Velvet Underground, cela va sans dire !

le tableau de couverture est signé du Titien (Vénus au miroir)

La lune écoute aux portes – Georges Ch. BRASSENS

Commençons par préciser que ce roman – le premier de Brassens, je crois – était initialement intitulé Lali Kakamou. Vous ne vous plaindrez pas de ne pas avoir été prévenu…

Le texte est très court, complètement surréaliste. Onze chapitres, onze petites scènes illustrant la vie réelle et inavouée d’un petit quartier parisien (ou d’un immeuble ?).

Un Brassens potache, très différent du poète incarné dans ses chansons. Ça se lit tout seul, c’est agréable, drôle et déroutant.

Une curiosité charmante et surprenante !

Publié à compte d'auteur par Georges Brassens himself !

Protégé : L’âge blessé – Nina BOURAOUI

Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Las Vegas Parano – Hunter S. THOMPSON

À la lecture du reportage, car c’en est un, on comprend d’où vient la légende. Et ce qui a motivé l’ex-Monthy Python Terry Gilliam à la réalisation du film éponyme (Las Vegas Parano, avec Johnny Depp et Benicio del Toro).

Ce petit bouquin est jouissif pour tout fan des Seventies ; il ravira les soixante-huitards attardés et les ceusses-qui-croient-encore-à-l-ouverture-des-portes-de-la-perception. En soi, c’est un véritable manuel à l’usage du consommateur de drogue, doublé d’un guide, tel qu’on en édite tous les ans au moment de la foire aux vins.

Ceci étant dit, le livre est très bien écrit. Il y a une plume Hunter S. Thompson derrière les aspects scandaleux du Dr Gonzo. Sans doute le livre a-t-il perdu de sa force de frappe, arme de destruction massive des idéaux W.A.S.P. ; il n’en reste pas moins révélateur d’une époque, d’une certaine Amérique, et il constitue une excellente approche du journalisme gonzo inventé par Hunter S. Thompson.

Un livre qui de toute manière ne vous laissera pas indifférent. Et c’est en soi une excellente raison de vous laisser tenter par l’expérience.

Le Tour de la France par Deux Enfants – cours moyen par G. BRUNO

Sous-titré « Devoir et Patrie », ce tour de France par deux enfants se veut à la fois manuel d’Instruction civique, d’Histoire, de Géographie, d’Économie… de la France ; car comme le précise l’auteur en incipit de sa préface, « la connaissance de la patrie est le fondement de toute véritable instruction civique ».

Vous l’aurez compris, l’ouvrage que je vous soumets ne date pas d’hier ! Le titre en résume bien l’histoire, il s’agit du tour de France d’André et Julien, au sens propre du terme. Fuyant l’Alsace perdue en 1870, les deux frères sont amenés à effectuer un voyage initiatique, caractéristique de la mentalité de la IIIème République. D’ailleurs, je ne doute pas que d’aucun ayant l’imbécillité de juger ce livre à l’aune de notre mentalité contemporaine le trouveront nationaliste, de droite, voire franchement facho. Laissons-les croupir dans leur bonne conscience.

Je recommande ce livre pour le plaisir de sa lecture, et pour redécouvrir une France qui n’est plus, mais dont nous sommes les héritiers, dans ses avancées politiques et sociales comme dans ses contradictions.

Ceci étant dit, j’ai lu ce bouquin pour la première fois, je devais avoir une douzaine d’années. Je conserve un excellent souvenir du voyage et je ne suis pas devenu un vilain facho arriéré pour autant, du moins je l’espère.

Une curiosité historique que je recommande donc à nos galopins et à leurs parents, qui pourront au besoin les éclairer sur cette saine lecture.

 Page 173 of 178  « First  ... « 171  172  173  174  175 » ...  Last »