Journal d'un caféïnomane insomniaque
jeudi mai 23rd 2019

Insider

Archives

Introït

On n’écrit pas parce qu’on a quelque chose à dire mais parce qu’on a envie de dire quelque chose.

E.M. Cioran, Ébauches de vertige, 1979.

 

Lectures – avril

  1. Adrian Humain 2.0 – Laurent Alexandre, David Angevin
  2. Faux départ – Marion Messina
  3. Giovannissima ! #3 – Giovanna Casotto
  4. Degenerate housewives – Rebecca
  5. Giovannissima #4 – Giovanna Casotto
  6. La reine Margot – Alexandre Dumas
  7. L’Iliade et l’Odyssée – Alberto Manguel
  8. Crépuscule – Juan Branco
  9. Lectures vagabondes. Articles buissonniers – Thomas Morales
  10. Contre Macron – Juan Branco
  11. Un été chez Voltaire – Jacques-Pierre Amette
  12. 50 nuances de Grecs – Jul & Charles Pépin

Dieu ramasse les copies – Denis Lalanne

Denis Lalanne est de cette engeance rare et précieuse qui nous conte le tragique avec légèreté et nous parle des choses légères avec le sens du tragique. Son dernier roman, au titre si mélancolique de Dieu ramasse les copies, met en scène Robert Gabault – dit Roro, dit Charles Odelin, dit le Gab – du fatal Exode de 1940 jusqu’au crépuscule de sa vie.

Le Gab se souvient des amitiés uniques et flamboyantes, du Pays Basque occupé et de l’Indochine révoltée, des gens célèbres ou inconnus croisés au fil d’une vie trépidante. Mais le Gab est avant tout hanté…

Odelin Cartier-Galloise, une amitié virile forgée dans les épreuves de l’Exode et de l’Occupation, a disparu après une arrestation par la Gestapo. Cherchant des explications, le Gab provoque une rencontre avec leur ancien camarade de lycée, surnommé Calme Plat, qui fricote avec les Vert-de-gris. L’entrevue ne se passe pas comme prévue et les événements s’enchainent…

Au gré des séismes de l’Histoire, Denis Lalanne compose une ode à l’amitié indéfectible, à l’amour filial, aux vertus du sport et à l’Honneur. Se tenant à respectueuse distance du jugement, la plume vagabonde dans le siècle et l’âme du Gab, tantôt avec une profonde légèreté blondinienne, tantôt rappelant Les Centurions de Lartéguy. Ressouvenir de lecteur, le séjour asiatique du héros me rappelle Lucien Bodard, que j’ai lu il y a quelques années, m’invitant à le relire… Je tourne la page, le Gab croise le grand reporter dans un rade indochinois… Plaisante communion avec l’auteur.

Dieu ramasse les copies… Denis Lalanne nous offre un voyage littéraire au cours duquel l’histoire mouvementée de la France post-1940 percute le destin de ses personnages sous l’oeil implacable de celui que De Lattre appelait Maître-Temps…

Pour ce roman, Lalanne a reçu le Coup de Shako décerné lors de la remise du Prix des Hussards 2019. Un coup de chapeau mérité !

Philippe Rubempré

Denis Lalanne, Dieu ramasse les copies, Éditions Atlantica, 2019, 352 pages.

Lectures mars

  1. L’Infante du rock – Romain Slocombe
  2. Vendée 1. Le sang et la passion – Thierry Jigourel – Gérard Clam
  3. Sagesse – Michel Onfray
  4. De l’Âge de Pierre à la conquête de l’espace – Giovanni Caselli
  5. Les chevaliers du chaudron – Henri Vincenot
  6. La petite fille et la cigarette – Benoît Duteurtre
  7. Je remballe ma bibliothèque. Une élégie et quelques digressions – Alberto Manguel
  8. Nouvelles morales, nouvelles censures – Emmanuel Pierrat
  9. Gioconda – Nikos Kokàntzis
  10. Le jour du séisme – Nina Bouraoui
  11. Julie, Claire, Cécile, à la vie, à l’amour – Sidney & Bom
  12. Face au discours intimidant. Essai sur le formatage des esprits à l’ère du mondialisme – Laurent Fidès
  13. Un samouraï d’Occident. Le bréviaire des insoumis – Dominique Venner
  14. Palomas Canyon – Gérard Oberlé
  15. La mythologie en 100 chefs-d’oeuvre – Marguerite Fonta

Heptaméron avec chardonnay – Gérard Oberlé

Gérard Oberlé est de retour, et avec lui son desalter ego Claude Chassignet. Heptaméron avec chardonnay : sept jours, sept nouvelles, sept nuances de chardonnay et plus encore de merveilles en cépage blanc. Sept nouvelles étonnantes, où l’on croise un professeur aussi déjanté que droitard, des freux à faire passer les oiseaux de Daphné du Maurier et Alfred Hitchcock pour d’innocentes colombes, des excentriques, des buveurs, le Morvan, des bibliophiles, des gastronomes, un Volodia, des écrivains, la plume savoureuse et épicée de Gérard Oberlé, et même un roi !

Dans son avant-propos, l’ermite morvandiau Oberlé précise que ce recueil est le fruit de la suggestion d’une lectrice – grâces lui en soient rendues -, pour occuper sept jours de cure thermale. Nous ne pouvons que vous recommander d’adopter ce mode de lecture à la mode de (Marguerite de) Navarre. Deux raisons à cela, faire durer le plaisir ; et passer une formidablement chouette de semaine !

Décidément, lire Oberlé est non seulement un vaccin contre la connerie – safari sans espoir – mais aussi contre la morosité ambiante. Lecture bénéfique, à tout point de vue.

Philippe Rubempré


Gérard Oberlé, Heptaméron avec chardonnay, Grasset, 2019, 210 pages.


Lectures février

  1. Cadeau de génie – Turk & De Groot
  2. L’Ankou – Fournier
  3. Gare aux gaffes – Franquin, Jidehem & Delporte
  4. Le Monde imaginaire d’Antoine Blondin – Alain Cresciucci
  5. Makhno et sa Juive – Joseph Kessel
  6. La guerre olympique – Pierre Pelot
  7. FDP de la mode 2 L’ultime croisade – Marsault & Papacito
  8. Un petit fonctionnaire – Augustin d’Humières
  9. Carnets de guerre. Journal satirique – Papacito
  10. Encyclopédie en images La Préhistoire – Anne McCord (trad. Philippe Kellerson), illustrations Bob Hersey
  11. Ulysse aux mille ruses – Yvan Pommaux
 Page 1 of 121  1  2  3  4  5 » ...  Last »